andorre-paradis-fiscal.com

La Principauté d'Andorre ...
Un paradis fiscal ?

Situé au Nord de la Péninsule Ibérique, entre la France et l’Espagne, au cœur des Pyrénées, la Principauté d’Andorre est un micro-état indépendant et souverain. C’est un des plus petits États du monde avec une superficie de 468 km². Bénéficiant d’une excellente stabilité politique et sociale, le pays reste en retrait des guerres et des problèmes d’insécurité. Il se caractérise par un système financier solide.
L’Andorre est un pays très sûr où l’immigration est très contrôlée grâce à des quotas d’entrée. Toute sorte de mendicité est interdite ainsi que les sans-abri. Il n’y a pas de crime organisé. Il y a très peu de délits majeurs.

Vivre en Andorre permet de profiter d’un mode de vie paisible et d’un respect séculaire de la vie privée dans un cadre naturel unique qui le situe au TOP 3 des pays où l’espérance de vie est la plus élevée (84,2 ans en 2015 selon l’OMS).
Le climat général très sain est également apprécié des sportifs et des personnes recherchant un cadre de vie calme et tempéré.

Historiquement considéré pendant longtemps comme un « paradis fiscal », terme « inventé » par des politiciens dirigeants des Etats qui oppressent fiscalement et scandaleusement leurs concitoyens, l’Andorre a instauré ces dernières années une fiscalité très attractive qui reste une des plus basses du monde et lui confère à ce jour une renommée internationale.

Alors que reproche-t-on à Andorre ?
D’avoir trouvé des solutions pour que l’économie fonctionne sans donner à ses habitants l’impression très désagréable d’être des vaches à lait corvéables et ponctionables à souhait ?
En Andorre il y a une Police, une Justice, des écoles, des commerces … une organisation touristique et … des élections ! Tout ce qui fait le fonctionnement d’un pays démocratique qui peut se qualifier de normal au même titre que la France ou l’Espagne, ses voisins.
Mais aucun commerce de drogue, de vente d’armes, de prostitution ou je ne sais quoi d’illégal pour financer tout ça !
Malgré tout ce qu’on raconte, les banques font une chasse féroce au blanchiment d’argent !

Alors, au lieu de critiquer, que tous ces politiciens viennent donc ici pendre des leçons et commencent par appliquer les mêmes méthodes chez eux et surtout à eux même.

Ces politiciens, tous bords confondus, qui votent des Lois mais qui sont les premiers à être eux-mêmes régulièrement impliqués dans des affaires de corruptions, d’enrichissement personnel, de blanchiment d’argent, de favoritisme, j’en passe et des meilleures et dont la presse fait échos journellement !

Si les Lois de la République s’appliquaient à tous avec la même logique on devrait pouvoir les poursuivre pour gestion menant à la banqueroute et comblement du passif comme c’est le cas pour n’importe quel dirigeant d’entreprise qui fait faillite ! Evidement il est certain qu’il y aurait beaucoup moins de volontaires pour occuper les ministères ! La « gamelle » aux frais du contribuable serait bien moins attractive !

Et ce sont ces mêmes politiciens qui crachent sur certains pays en les cataloguant de « paradis fiscaux » et viennent donner des leçons de morale ?

Il faut donc rétablir la vérité des mots car il est quand même hallucinant d’être accusé de ne pas être assez SPOLIATIF par ceux-là même qui dégoutent les gens qui travaillent et les poussent à fuir un racket fiscal insoutenable.

En Andorre, nous vivons dans un « Paradis » tout simplement …
… et les autres vivent dans des « Enfers fiscaux » !